janvier 2019
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
31 décembre 2018 1 janvier 2019 2 janvier 2019 3 janvier 2019 4 janvier 2019 5 janvier 2019 6 janvier 2019
7 janvier 2019 8 janvier 2019 9 janvier 2019 10 janvier 2019 11 janvier 2019 12 janvier 2019 13 janvier 2019
14 janvier 2019 15 janvier 2019 16 janvier 2019 17 janvier 2019 18 janvier 2019 19 janvier 2019 20 janvier 2019
21 janvier 2019 22 janvier 2019 23 janvier 2019 24 janvier 2019 25 janvier 2019 26 janvier 2019 27 janvier 2019
28 janvier 2019 29 janvier 2019 30 janvier 2019 31 janvier 2019 1 février 2019 2 février 2019 3 février 2019

Connexion

Actualités
20 juin 2015

LETTRE de Laurent Blois (Délégué du SPIAC-CGT) à Frédérique Bredin (Présidente du CNC)

Madame la Présidente,

Après une assez grande tourmente, ces dernières années, dans les laboratoires photochimiques du fait de la numérisation des salles, aujourd’hui et dans la plus grande confusion ECLAIR est déclaré en redressement judiciaire. Dans le même temps de trèsgrandes difficultés continuent de se faire jour dans le secteur de la post-production impacté par les délocalisations.
Pour l’ensemble de ces raisons nous pensons qu’une rencontre est nécessaire pour faire un point sur ces différents dossiers. S’agissant de la situation du Groupe ECLAIR, on ne peut accepter que la liquidation de cette entreprise soit envisagée voire sa vente, sans avoir fait le tour de la problématique et de ses conséquences pour les salarié(e)s que nous représentons. Avec la « disparition » du groupe Eclair, si elle s’avérait, un pan entier de l’histoire de notre cinématographie disparaîtrait, au-delà des expertises et des savoir-faire seraient sacrifiés.
Pour l’ensemble de ces raisons nous pensons qu’une rencontre est nécessaire entre les différents acteurs de la filière : FICAM, organisations de producteurs, organisations des salarié(e)s et représentants du Centre pour faire un point sur ces différentes thématiques et dans les meilleurs délais.
Sachant pouvoir compter sur le soutien de la représentante de « notre maison commune du cinéma » et dans l’attente, nous vous prions de croire, Madame la Présidente, en l’assurance de notre respectueuse considération.

Envoyer un commentaire

uvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>