août 2022
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
1 août 2022 2 août 2022 3 août 2022 4 août 2022 5 août 2022 6 août 2022 7 août 2022
8 août 2022 9 août 2022 10 août 2022 11 août 2022 12 août 2022 13 août 2022 14 août 2022
15 août 2022 16 août 2022 17 août 2022 18 août 2022 19 août 2022 20 août 2022 21 août 2022
22 août 2022 23 août 2022 24 août 2022 25 août 2022 26 août 2022 27 août 2022 28 août 2022
29 août 2022 30 août 2022 31 août 2022 1 septembre 2022 2 septembre 2022 3 septembre 2022 4 septembre 2022

Connexion

Actualités
5 novembre 2015

Un cri d’alarme lancé par Serge Arthus


SIMO / SPS / GLPIPA / PSB / EUROSTUDIO / STUDIO CARNOT / TELETOTA / POST MODERN / DOVIDIS / AUDITEL / DURAN / VDM / SIS / AUDIS DE JOINVILLE / AUDIS DE BOULOGNE / DIGISON ……

JACKSON / DIGIMAGE

Voici une belle liste d’auditorium, autant de magnifiques noms de studios où ont été montés et mixés de très nombreux films non moins prestigieux.
Quelques uns ont changé de nom, mais vous pensez bien que ce n’était pas par plaisir mais bien parce qu’il le fallait afin de consolider la reprise. Des techniciens, des personnes qui ne sont pas des banquiers mais des amoureux du métier, ont voulu préserver des outils indispensables pour la postproduction sonore des œuvres cinématographiques. Des « fous furieux », comme souvent ils ont été appelés, qui se sont personnellement et lourdement endettés afin de continuer de nous offrir des structures dignes de tous ces noms mythiques. Tous ces noms que l’on peut citer comme on le ferait lors d’un appel aux morts durant une commémoration. Tout ça pour ça ….. Pourquoi ? N’ayons pas peur des mots car ils sont bien le reflet de cette hécatombe. C’est l’économie dans tous les sens du terme, mais entendez bien par là une économie moderne, le « LOW COST » ……. Et bien oui, ce qui tue toutes nos structures audiovisuelles c’est bien la guerre des prix due aux crédits d’impôts des pays adjacents qui poussent tous les studios a pratiquer des prix de plus en plus bas afin de pouvoir juste travailler un peu et subvenir au moins aux salaires du personnel. Il est facile alors d’aller de studio en studio avec le devis du concurrent en poche afin de décrocher un tarif encore plus bas, et ainsi de porte en porte faire descendre les prix en dessous du seuil de rentabilité. Le « LOW COST » le « COÛT BAS » devient maintenant le « COUP BAS » et guide nos studios sur une pente fatale.
Posez-vous la question : Est-ce que vous travailleriez encore si l’on vous payait quatre fois moins cher ? Je pense que non, que vous préféreriez être au chômage plutôt que de travailler à ces conditions ….. Malheureusement, il n’y a pas de chômage pour les studios, quand ils ne travaillent pas, il n’y a pas d’ASSEDIC ou de subvention pour palier aux manques à gagner.
Le coût d’un studio c’est : les salaires, les charges, les crédits et leasing en cours, le loyer, la provision pour le matériel dont l’obsolescence est de plus en plus précoce, la provision pour les périodes creuses…. Comme pour les hôtels de la riviera, il y a une haute et une basse saison, le tarif plein vient couvrir le tarif creux…. Pour les studios il n’y a que 4 mois pleins, novembre, décembre et mars, avril, le reste de l’année c’est 30 % de remplissage. Malheureusement tout le monde veux travailler à la période pleine, avec tout le confort et sans argent. Essayez donc d’aller en vacances en pleine saison sur la côte d’Azur dans un hôtel avec un budget d’arrière saison, c’est camping assuré et pas en 4 étoiles, et c’est là que vient se placer le « LOW COST » avec le strict essentiel.
Les banques servent à financer un projet, les studios servent à le concrétiser, mais pas l’inverse.
Si chacun fait son travail et respecte les règles et usages, nous n’aurons pas besoin d’aller chercher les prestataires de services à l’étranger pour la postproduction française, nos structures seront toujours là pour nous. Sinon …… Welcome to Another Country.
Préservons ce qui fait encore partie de notre patrimoine culturel et restons solidaires avec celles et ceux qui prennent des risques importants pour garder nos outils de travail et de passion.

Serge ARTHUS

Continue reading Un cri d’alarme lancé par Serge Arthus

Actualités
20 juin 2015

LETTRE de Laurent Blois (Délégué du SPIAC-CGT) à Frédérique Bredin (Présidente du CNC)

Madame la Présidente,

Après une assez grande tourmente, ces dernières années, dans les laboratoires photochimiques du fait de la numérisation des salles, aujourd’hui et dans la plus grande confusion ECLAIR est déclaré en redressement judiciaire. Dans le même temps de trèsgrandes difficultés continuent de se faire jour dans le secteur de la post-production impacté par les délocalisations.
Pour l’ensemble de ces raisons nous pensons qu’une rencontre est nécessaire pour faire un point sur ces différents dossiers. S’agissant de la situation du Groupe ECLAIR, on ne peut accepter que la liquidation de cette entreprise soit envisagée voire sa vente, sans avoir fait le tour de la problématique et de ses conséquences pour les salarié(e)s que nous représentons. Avec la « disparition » du groupe Eclair, si elle s’avérait, un pan entier de l’histoire de notre cinématographie disparaîtrait, au-delà des expertises et des savoir-faire seraient sacrifiés.
Pour l’ensemble de ces raisons nous pensons qu’une rencontre est nécessaire entre les différents acteurs de la filière : FICAM, organisations de producteurs, organisations des salarié(e)s et représentants du Centre pour faire un point sur ces différentes thématiques et dans les meilleurs délais.
Sachant pouvoir compter sur le soutien de la représentante de « notre maison commune du cinéma » et dans l’attente, nous vous prions de croire, Madame la Présidente, en l’assurance de notre respectueuse considération.

Actualités
2 juin 2015

Francis Perreard (Consultant Dolby) nous écrit :

Bonjour à tous,
Suite à cet article paru dans le dernier Charlie Hebdo, on se demande s’il ne serait pas bon d’organiser une table ronde pour discuter de ce sujet à cœur ouvert !
Bien cordialement,
Francis

ARTICLE CHARLIE HEBDO

Actualités
16 mai 2015

EN DIRECT DE CANNES, Stéphane Thiébaut livre ses impressions

Festival_de_Cannes_Logo

Projection de la “Tête haute” d’Emmanuelle Bercot dans la Salle Lumière le 13 Mai.
Film mixé dans l’audi 8 de Technicolor a 6.3 et projeté à Cannes a 6.8.
Les sièges ont été changés cette année et surtout une partie du parement du balcon a été repeint avec une peinture rouge brillante sur toute la largeur de la salle.
Conséquence le temps de réverbération de la salle est encore plus long!
Sur les bas niveau il y a clairement un écho et possiblement des problèmes de compréhension… Sur les niveaux fort l’énergie est trop diffusée par ce parement fraîchement repeint et crée un halo sonore assez déplaisant.
La CST est consciente de ce pb et ils comptent le corriger l’an prochain en utilisant un tissu plutôt qu’une peinture.
À suivre de près donc….
Côté EQ c’est plutôt très bien ( grand merci à Dominique Schmitt, Francis Perrear et les HP de Decruq), peut être un léger manque autour de 120hz mais rien de méchant.

Projection de la “Trois souvenirs de ma jeunesse” d’Arnaud Desplechin dans la Salle De la quinzaine le 15 Mai.
Essais techniques la veille.
Film mixé dans l’audi 8 de Technicolor a 6.3 et projeté à Cannes a 6.7. ( ça devient une habitude..)
La salle a toujours été très vivante et elle l’est toujours!
Mais rien a changé donc pas de surprise.
Réglage d’EQ plutôt bien mais un tout petit trop de rendement dans l’aigus pour le moment.
La correction va être faite rapidement.

N’hésitez pas chers collègues à nous communiquer vos sensations pour qu’elles profitent à tous!
Bon festival.
Stéphane Thiébaut

Actualités
10 mai 2015

Cinéma: Nombre record de tournages au 1er trimestre 2015 de films français

Les tournages de films français de fiction ont atteint un “niveau record” au premier trimestre 2015, avec 51 projets recensés en ce début d’année contre seulement 21 sur la même période en 2014, a indiqué mardi la Fédération des industries du cinéma, de l’audiovisuel et du cinéma (Ficam).
Plus d’un tiers (36%) de ces tournages ont été “délocalisés”, un taux élevé proche des années 2008-09 et 2012-13, selon ce baromètre trimestriel de la Ficam.
L’année 2014 avait été marquée par une production globale en baisse, atteignant son plus faible niveau depuis cinq ans, avec 150 longs métrages de fiction d’initiative française recensés (hors films d’animation et documentaires), contre 165 en 2013.
Pour les trois premiers mois de 2015, la Ficam se félicite de “résultats encourageants” avec 51 fictions d’initiative française dont le tournage a débuté entre le 1er janvier et le 31 mars. Ce chiffre était de 21 pour la même période en 2014 et de 34 en 2013. Il s’agit cette année “du résultat le plus élevé recensé par l’Observatoire de la Ficam sur un premier trimestre”.
“Les budgets, comme le nombre de projets, ont été multipliés par 2,5” globalement par rapport à l’année précédente, constate la fédération, avec huit films affichant un budget supérieur à 10 millions d’euros.
La Ficam observe en revanche un niveau élevé de délocalisation des tournages et des effets visuels, dont 36% ont eu lieu à l’étranger (soit 10 points de plus qu’au premier trimestre 2014). Pour la première fois depuis 2009, ce taux de délocalisation, en nombre de semaines de tournages, dépasse la barre des 30% pour les films de moins de 10 millions d’euros de budget.
Actualités
7 mai 2015

À l’attention des mixeurs cannois

Festival_de_Cannes_Logo

Bonjour,

Dolby étant officiellement Partenaire Technique du Festival de Cannes, nous fournissons les serveurs pour toutes les salles du festival ainsi que celles du Marché Du Film et nous participons à tous les réglages en collaboration avec la CST.

Nous pouvons être présents au moment des répétitions pour la Grande Salle du Palais ainsi qu’à Debussy pour Un Certain Regard et la salle Bazin pour les séances de presse. Il en est de même pour La Quinzaine Des Réalisateurs où toute l’installation est sous le contrôle total de Dolby. Nous faisons également une vérification de la salle de La Semaine De La Critique et, en fonction du temps disponible, nous pouvons assister à certaines répétitions.

Certains mixeurs m’ont déjà contacté pour me donner leur dates de répétition afin que je puisse y assister mais cette information peut être communiquée officiellement au sein de votre association de façon à ce que tous soient au courant.

Bien cordialement,

Francis

Francis PERREARD

Authorized Dolby Sound Consultant

Tel : +33 1 71 36 84 38

Mobile : +33 6 09 21 16 17

Emails : perreard[arobase]club-internet.fr

fp[arobase]dolby.co.uk

Actualités
29 avril 2015

La réponse de Dolby à notre courrier

Cher ADM,

Merci pour votre e-mail et je suis désolée pour le retard de ma réponse.  Je considère cette question très important et j’ai voulu attendre jusqu’à ce que je eu le temps d’écrire une réponse plein en français.

En début, je voudrais dire que je suis accablé par le niveau de compliments et support pour Michel.  Je pensais toujours que Michel travail été très bon, mais je ne sais pas que l’industrie en France a tel profond respect.

C’est très malheureux que nous (Dolby) ont eu à prendre cette mesure.  C’est avec un profond regret qu’en ce moment avec le travail diminué, que nous ne pouvons pas avoir trois ingénieurs en France et Belgique.

Cependant, ma première priorité est à supporter l’industrie de la post-production en Europe.  J’espère que Dominique et Francis feront ça bien, et j’espère vraiment quand il y a plus du travail, Michel considérera un poste encore avec Dolby encore.

Je souhaite sincèrement ma réponse contribue à expliquer la décision que nous avons fait.  Aussi que je suis conscient de la valeur de Michel et que je (et Dolby) apprécie vraiment la position et le travail que nous faisons en France et Belgique. Si il y a quelque chose de plus Dominique, Francis ou je peux faire s’il vous plaît ne pas hésiter me contacter.

Ci-dessous, il y a la version anglaise de cet email encas que ma traduit est pas parfais.

.
Cordialement,

Matt Desborough
Director, Content Services (EMEA)
Dolby Europe Limited

www.dolby.com  | mxd[arobase]dolby.com

Dear ADM,

Thank you for your email and I must first apologies for the lateness of my reply.  Please be assured it is more related to how serious I take this issue rather than a lack of attention.

I must first state I have been overwhelmed by the level of compliments and support for Michel.  I have always held his work in high regard, but I was not completely aware of depth of appreciation across the French post production industry.

It is very unfortunate we (Dolby) have had to take this step.  It is with deep regret that at this current point of diminished workload, that we cannot keep three engineers running at the same time and we have had to make this announcement.

However, my first priority is to ensure that Dolby fully supports the post production industry across Europe and when we are fortunate enough to have a film that wants to use our technologies, we are available to do so.  With this in mind, please be reassured that we are totally and 100% committed to your studio and clients.  I sincerely hope that Dominique Schmit and Francis Perreard can fill the work Michel has been doing.  Furthermore, I hope and expect that as Atmos production increase we can offer Michel to represent the company again in the future, should he be kind enough to consider it.

I sincerely hope my reply helps explain the decision we have made and give some reassurance that I am very aware of the value of Michel and that I (and Dolby) truly appreciate the position and work we do in France and Belgium.  If there is anything more Dominique, Francis or I can do please do not hesitate to get in touch.

Best regards,

Matt Desborough